Les Désignations d’Arbitre Agréé et de Médiateur Agréé – Une Nouvelle Norme Pour Les Praticiens En PRD à l’interne

La médiation et l’arbitrage à l’interne 

Les organismes dont l’expertise et le savoir-faire ont permis d’instaurer des services d’arbitrage ou de médiation «à l’interne» ont fait un investissement judicieux. Les avantages et les économies de coûts dans tous les domaines concernés par ces processus sont incontestables, que ce soit un meilleur moral et des relations de travail améliorées avec le public, les clients et les employés, ou la diminution du nombre de litiges.

Renforcer votre programme à l’interne: les désignations agréées

Toutefois, les avantages d’intégrer les processus de PRD dans l’organisme ne seront réalisés qu’en autant que le niveau de formation et d’expertise du personnel interne respecte les normes de qualité qui donnent la crédibilité au programme. Pour assurer que les services offerts soient de niveau approprié, des organismes comme le ministère de la Défense nationale se fient aux normes établies par l’Institut d’Arbitrage et de Médiation du Canada Inc. en matière de désignations Arb.A et Méd.A.

L’Institut s’est vu reconnaître le droit exclusif d’utiliser, en vertu de la Loi sur les marques de commerce, les désignations Chartered Mediator, C.Med (Médiateur agréé, Médiatrice agréée, Méd.A.) et Chartered Arbitrator, C.Arb (Arbitre agréé, Arb.A). Il est interdit à tous les autres groupes et particuliers d’adopter ou d’utiliser ces marques, ou toute marque qui pourrait être confondue avec ces marques, sans le consentement de l’Institut.

Les désignations Médiateur agréé et Arbitre agréé ont été établies dans le but de reconnaître la «compétence d’un généraliste», l’objectif étant d’aider le public à trouver des praticiens qualifiés. Les organismes qui ont des arbitres et des médiateurs à l’interne se fient également sur ces désignations pour établir de façon objective les normes à respecter et les compétences requises de leur personnel. Les désignations sont particulièrement utiles aux organismes qui ont des bureaux partout au Canada, étant donné que ce sont les seules désignations reconnues à l’échelle nationale pour les médiateurs et les arbitres qui exercent au Canada.

Afin de s’assurer que les personnes autorisées à utiliser ces désignations satisfont à un ensemble de normes rigoureuses et uniformes, le Conseil d’administration de l’Institut a établi des principes généraux, un ensemble de critères et un protocole à utiliser afin d’évaluer l’admissibilité d’un candidat désirant obtenir une désignation et d’accorder ladite désignation.

Veuillez cliquer ici pour les renseignements sur les exigences requises d’un Arbitre agréé ou ici pour les renseignements sur les exigences requises d’un Médiateur agréé.

Pourquoi les désignations Méd.A et Arb.A sont importantes aux organismes qui ont des programmes de PRD à l’interne :

  1. Les désignations Méd.A et Arb.A sont les seules désignations officiellement reconnues au Canada pour les médiateurs et les arbitres qui exercent au Canada.
  2. Ces désignations sont reconnues à l’échelle nationale et internationale. L’International Mediation Institute, situé à La Haye, a demandé à l’Institut de faire partie du Comité sur les normes.
  3. Ceux qui ont obtenu l’agrément sont membres d’un organisme qui représente l’excellence en tous points, à l’échelle nationale et internationale, dans le domaine de PRD.
  4. Les programmes peuvent être uniformisés au Canada en matière de processus et de frais.
  5. Ceux qui ont obtenu l’agrément ont accès à des cours et des sessions de formation professionnelle donnés dans la région où réside chaque praticien et ailleurs au Canada, et ce, à moindre frais.
  6. Les organismes peuvent inclure les exigences en matière de compétences pour la désignation au profil d’apprentissage du praticien pour que le plan d’apprentissage de l’employé soit directement lié aux exigences de la désignation.

Comment les désignations répondent aux besoins des organismes canadiens 

Les désignations Méd.A et Arb.A donnent une solution canadienne aux organismes canadiens, en offrant ce qui suit :

  1. l’efficacité du processus;
  2. l’uniformisation, chacun étant évalué selon la même méthode simplifiée;
  3. l’équité réelle et perçue du processus;
  4. un processus qui tient compte du fait français;
  5. l’assurance que les exigences en matière de compétences sont maintenues;
  6. la cohérence de l’ensemble;
  7. une structure de frais qui assure que tous paient les mêmes frais de demande de désignation.